Actualité de l’ethnométhodologie pour les sciences sociales

Mercredi 11 septembre 2019, 15h-18h, Université Saint-Louis Bruxelles (local P61)

Née de la sociologie américaine des années 1950, l’ethnométhodologie connaît un regain d’intérêt dans le monde francophone depuis la traduction des Studies in ethnomethodology (Garfinkel, 1967) en 2008. Mais quel est le programme de ce courant hétérodoxe des sciences sociales ? Et quel peut être son intérêt pour le chercheur aujourd’hui ?

L’année dernière, ces questions introductives ont guidé le séminaire de l’École doctorale thématique en sciences sociales (EDTSS) « Ethnométhodologie à plusieurs : lectures, lectures critiques et terrains ». L’après-midi d’étude de ce mercredi 11 septembre clôturera ce cycle avec les communications publiques de Baudouin Dupret et Albert Ogien, tous deux directeurs de recherche FNRS, professeurs à l’EHESS et spécialistes de l’ethnométhodologie.

Après-midi d’étude organisée dans le cadre de l’EDTSS, avec le soutien du CASPER.

Programme

15h00
(local P61)
Baudouin DUPRET : « La respécification ethnométhodologique : quelques réflexions à partir de pratiques vérédictionnelles en contextes arabophones »
À partir de mon livre Practices of Truth et de ses différents cas d’étude, je voudrais développer l’idée que la vérité est une affaire de « jeux de langage » et de « réalisations pratiques » ; autrement dit, qu’il s’agit d’un « phénomène de membres ». Pour documenter cette affirmation, j’étudierai des lieux où se déploient des pratiques liées à la véridiction en contexte arabophone. Mon analyse mènera notamment à étudier le déploiement pratique du raisonnement ordinaire et à souligner son caractère moral.
16h30 (local P61) Albert OGIEN : « Une lecture hétérodoxe de l’ethnométhodologie »
L’ethnométhodologie analyse la pratique non pas comme le produit et le reflet de contraintes sociales qui la déterminent mais comme un accomplissement contingent dans le cours duquel la facticité du monde se constitue dans la temporalité même de son émergence. Cette analyse permet de fonder empiriquement une théorie sociologique de la connaissance. Je voudrais expliciter comment et pourquoi.

Comité d’organisation

  • Nicolas Marquis (USL-B)
  • Robin Susswein (USL-B)
  • Edgar Tasia (ULB)
  • Nathalie Zaccaï-Reyners (ULB)

Contact et inscriptions

Inscription gratuite par email à robin.susswein@usaintlouis.be

Ce contenu a été publié dans 2019-2020. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.